Le soleil n’est jamais bien loin

Nouvelle-perspective

J’aime les moments où je mets mon sac à dos sur mes épaules. Ça sent la liberté à plein nez, même quand il fait -25° dehors. C’est le même constat lorsque je peux admirer la beauté de la planète vue du ciel. Les nuages, le soleil, les montagnes. J’ai l’impression qu’il n’y a rien de plus beau. Rien de plus serein que ces moments dans l’avion à contempler l’infini.

Justement, j’ai passé la journée de mardi dans un avion pour me rendre au Mexique. Trois vols, dont une correspondance à Dallas. Là-bas, le temps était gris et plein de nuages. Une ambiance nostalgique, un peu triste. Tout le contraire de ce que je m’imaginais de Dallas, avec ses shérifs, ses romans-savon et ses bottes de cowboys.

Le temps gris n’a pas empêché l’avion de décoller quatre heures après notre arrivée. Et, en moins de deux, comme si de rien n’était, nous avons traversé l’épaisse couche de nuages pour y retrouver le soleil de l’autre côté. Juste comme ça, tout bonnement, il était réapparu. Comme s’il nous attendait.

C’est quelque part au-dessus des États-Unis que j’ai réalisé que le soleil n’était jamais bien loin. Même lorsqu’il y a des nuages. Au fond, tout n’est qu’une question de perspective. Et des fois, il faut changer d’endroit pour le revoir et admirer toute sa beauté…

Et vous, quelle perspective auriez-vous envie de changer? Où aimeriez-vous aller? Avez-vous l’impression que les nuages sont trop épais pour y arriver? Dans tous les cas, ça fait toujours du bien de se rappeler que tous les nuages peuvent être traversés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − cinq =