Pourquoi je t’aime? : Fin de mon séjour en Inde

DSC03427 (1)
Chennai durant la Pongal

Après 12 semaines de voyage sur le sous-continent, je quitte l’Inde.
Je me disais que ça serait bien de mettre mes impressions par écrit.
Finalement, c’est pas si facile.

J’essaie d’écrire ce billet depuis 2 jours.
Je me sentais bien inspirée au début.
J’avais envie de crier haut et fort que l’Inde a une mauvaise réputation.
Je voulais faire l’éloge de ce pays que je porte dans mon coeur.
Avec cet article, je voulais que les gens aient moins peur de venir s’aventurer ici.
Parce que, qui sait, peut-être ça donnerait quelque chose de positif.

Et, je me suis posé la question.
Pourquoi est-ce que j’aime l’Inde?
Et, j’ai réalisé que je ne savais pas exactement quoi répondre.

Pour être bien franche, y’a des moments où je n’aime pas l’Inde.
C’est vraiment plus difficile à expliquer que je pensais.
Bien sûr, y’a des choses qui me viennent en tête.
La bouffe est tellement bonne. Le Taj Mahal, c’est vraiment beau.
Des choses bien futiles en comparaison avec l’ampleur de mon enthousiasme.

J’aime l’Inde pour ce qu’elle est. Dans toute son intensité.
Même si ce n’est pas toujours  »beau ».
Dans le fond, j’aime ce que l’Inde m’apporte dans mon moi-intérieur.
Et ça, ça reste très personnel comme expérience.

C’est dans un pays où les extrêmes sont omniprésents…
Que j’ai trouvé mon équilibre.

C’est dans un pays où 90 % des mariages sont arrangés…
Que j’ai compris qu’il fallait seulement écouter son coeur et rien d’autre.

C’est dans un pays où il n’y a pas toujours d’espace…
Que j’ai réalisé qu’il suffisait d’en donner un peu à sa vie pour qu’elle puisse se déployer comme elle se doit.

L’Inde, dans tous ces paradoxes.
Encore une fois. Et jusqu’à la dernière minute.
Tant de difficulté à écrire ce billet, pour dire, au final, que tout est si simple.

Inde du Sud
Vu à Mamallapuram, Inde du Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =