Savoir réorienter ses rêves : Un retour à Montréal

Savoir-réorienter-ses-rêves
Trinity College, Dublin, Irlande

J’ai écrit ce billet la semaine dernière, mais il me manquait un peu de courage pour appuyer sur publier. C’est probablement le billet le plus personnel que je publie ici. Mais, c’est ça un blogue. Toute l’intensité de l’instantanéité. En fait, j’ai surtout une grande nouvelle pour vous… Je suis revenue à Montréal avant-hier. Et oui, contre toutes attentes, après un an et demi sur la route, à alterner entre Montréal et le Monde, j’ai décidé de mettre sur pause ma vie de nomade.

Avant de partir pour l’Irlande, je savais bien que ce départ était précipité. Les faits sont ce qu’ils sont : j’avais déjà acheté mon billet d’avion avant que ma relation avec mon ex-copain se termine. J’aurais, bien volontiers, repoussé de quelques mois la date du départ, mais paradoxalement, je savais aussi que je devais y aller. Quitte à revenir plus tôt. C’est ce que je m’étais dit.

Ça vous est déjà arrivé d’avoir des réactions à retardement dans votre vie? Et bien, quand j’étais à Montréal, il y a trois semaines, ça m’est rentré dedans comme un train qui avance à 200km/h. Je sortais d’un souper avec des copines et j’ai réalisé l’ampleur de ce qui se passait dans ma vie. J’ai eu l’impression d’être emporté par une vague énorme. Des émotions plus grandes que moi. Un tsunami qui venait remettre tout en question.

On n’est jamais préparé à ce qu’on s’attendait.

– Extrait du film Wild

Savoir-réorienter-ses-rêves-2
Kilkee, Irlande

Reculer pour mieux avancer

Le futur que j’avais en tête venait de s’effondrer. J’ai certainement ma part de responsabilités, mais à tort ou à raison, c’est souvent ça le plus dur dans une rupture. Ce n’est pas seulement de perdre une personne qu’on aime, mais c’est aussi tous les projets qui viennent avec. Les premières semaines, on reste fort. On continue d’avancer. Mais un moment donné, on sent que chacune de nos certitudes s’écroule. Et on se retrouve dans un champ inconnu sans aucun repère. Le mode de vie nomade n’aidant en rien. 

Mais qu’est-ce que je fais ici? C’est ce que je me suis demandé à Dublin, la semaine dernière. Devant ces émotions immenses, ma seule envie était de revenir en terrain connu. D’avoir de l’aide et de pouvoir m’entourer des gens que j’aime. Je ne veux pas être gênée d’en parler parce que ça nous arrive tous. Des fois, non, on ne va pas bien. Même si on est capable de mettre son plus beau sourire pour que personne ne le remarque.

Savoir-réorienter-ses-rêves-1
Givre du matin, Killaloe, Irlande

Laisser un rêve s’envoler

Chose certaine, je sais que je devais aller en Irlande pour confirmer certaines choses. Je pensais avoir quand même envie de parcourir le monde seule. Finalement, pas tant que ça. J’ai réalisé que j’avais un rêve encore plus grand… Celui d’être bien avec quelqu’un qui a aussi envie d’être bien avec moi à long terme. 

Et puis, au fil de mes réflexions, j’ai compris que je l’avais réalisé mon rêve. J’avais bel et bien fait le tour du monde avec un copain. L’expérience que je voulais vivre, je l’avais vécu. C’est tout le contraire d’un échec. Des fois, on s’accroche à des rêves mêmes si les variables ont changés. Des fois, c’est correct de laisser aller un rêve, de manière temporaire ou même de façon permanente.

Savoir-réorienter-ses-rêves-3

Un retour à Montréal

Avant de partir en Asie, j’avais l’impression que tout était en place pour que je parte. Ces temps-ci, je sens une autre sorte d’évidence, la vie m’amène ailleurs.

Il est encore beaucoup trop tôt pour vous dire la suite de mes plans. Ce que je sais c’est que ce n’est pas la fin de Kim On The Go ou du moins de mes projets personnels. Je serais un peu naïve de penser que je ne veux plus voyager. C’est vrai que présentement, je veux simplement déposer mon sac à dos, mais je serai toujours une voyageuse. Aucun doute là-dessus.  J’ai juste l’impression que ça sera un peu différent de ce que j’avais en tête.

J’ai toujours envie de continuer de vous divertir, de vous faire rêver, de vous inspirer à réaliser vos plus grands désirs, mais surtout de vous connecter avec vous même pour pouvoir suivre votre coeur. C’est ça ma mission.

Une amie m’a dit que j’étais en train de réussir ma maîtrise du « savoir s’écouter ». Tant pis pour l’ego et l’orgueil. De toute façon, ils ne mènent jamais vraiment nulle part.

Peu importe où l’on va, l’important c’est d’y aller avec tout son coeur.

20 comments

    1. Kim Fontaine

      Merci 🙂

  1. Renée Legault

    xxxxx

  2. Geneviève Guay

    Belle Kim! Tu es si touchante… C’est plein de sagesse tout ça. Parfois on comprend et on apprend un peu à la dure. Mais chaque expérience, les plus belles comme les plus difficiles, nous mènent là où on doit aller. « Savoir s’écouter », quel apprentissage! C’est le travail d’une vie! Je suis de tout cœur avec toi. Quel hasard, je parlais justement de toi ce matin… (en bien comme toujours!) Viens dîner avec nous quand tu le pourras! xxx

    1. Kim Fontaine

      Merci pour ton beau commentaire. Ça me fait du bien de te lire 🙂 On se voit bientôt xxx

      1. Geneviève Guay

        Oui! Je l’espère!!! xxx

  3. Nathalie

    WOWWW, merci Kim d’être toi!
    Bon retour xxx

    1. Kim Fontaine

      Merci Nathalie!

  4. Marie-Pier

    J’ai vécu quelque chose de semblable en Australie. Partie pour un voyage d’un an, je suis revenue plus tôt après avoir réalisé que je voulais m’installer et me stabiliser. C’est la beauté des voyages, on apprend à se connaître et on se laisse emporter par ce qu’on a envie de faire. Bon retour et bonne chance pour la suite parmi les gens que tu aimes 🙂

    1. Kim Fontaine

      Merci Marie-Pier! Je suis contente de te lire 🙂 J’espère te voir bientôt! xx

  5. Mymy

    Tu fais bien de t’écouter bella! Profite de ce temps pour toi et suit ton vibe… il te mènera ou il devra au fil du temps seule ou accompagnée tu restera voyageuse dans l’âme. En ce moment tu as besoin de réconfort et feeling home with hommies and frieds ca fait aussi partie de ce que c’est l’aventure et les voyage! Bon retour xxxxx

    1. Kim Fontaine

      Merci Mylène pour tes bons mots! 🙂 xxx

  6. Laurie Cout

    Autant il y a quelques semaines, tu as su me donner le courage d’avancer avec ta réponse (roman) à un courriel duquel je n’attendais rien que maintenant, tu confirmes ce que tu disais, de suivre ce que le coeur nous dicte. Les choix qu’on fait pour nous rendre heureux, qu’on doit faire pour s’autoriser à respirer et à prendre soin de nous, tout seul. Bravo pour le courage de ne pas s’avouer vaincue, mais d’avouer ne pas être indestructible!

    1. Kim Fontaine

      Ma chère Laurie, je suis contente de te lire! J’espère qu’on aura la chance de se rencontrer bientôt. Ça me ferait vraiment plaisir 🙂

  7. Marie-Carline

    Kim, Kim, Kim! tu m’as fais pleurer pour un vendredi…. Je te comprends teeeellement, moi « l’immigrante » c’est plus permanent mon affaire, mais « Savoir s’écouter » je rajouterais « sans se perdre » c’est la clé. Je te souhaite du succès dans tes futurs projets.

    Muah!

    Mawi

  8. Anne-Marie Legault

    Mettre sa vie sur pause, c’est de s’offrir le plaisir de créer une œuvre alors que le vide s’avère rempli de toutes nos inspirations, de tous nos désirs dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence sans cette accalmie…. Je t’aime, Kim!

  9. Marie-Julie Gagnon

    «Et puis, au fil de mes réflexions, j’ai compris que je l’avais réalisé mon rêve. J’avais bel et bien fait le tour du monde avec un copain. L’expérience que je voulais vivre, je l’avais vécu. C’est tout le contraire d’un échec. Des fois, on s’accroche à des rêves mêmes si les variables ont changés. Des fois, c’est correct de laisser aller un rêve, de manière temporaire ou même de façon permanente.»

    Effectivement, nos réflexions se rejoignent! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =